Envie de participer ?
CYCLO GF MONT VENTOUX

Ce dimanche,notre belge trailer s'attaquait à une cyclo pas toute simple: La GF MONT VENTOUX avec plusieurs cols, dont la montée finale vers le célèbre mont Chauve. Voici son CR:

10 avril 2018 :
A peine récupéré du Trail à Niederbronn-les-bains que je commence déjà seulement ma prépa pour la cyclo GF Mont Ventoux. En effet, j’ai à peine roulé 400km depuis le début de l’année (et essentiellement sur home trainer).

17 juin 2018 :
6h45 : Me voilà sur la ligne de départ avec mes 2 coéquipiers du cyclo club de Moissy (entourés de 2500 participants). La prépa fût chargée avec notamment une semaine de stage/vacances en …Belgique ;) et de nombreuses séances spécifiques réalisées …sur mon home trainer (pas un seul col à se mettre sous la dent en île de France). Sur la ligne de départ, je ne suis pourtant pas stressé (peut-être l’expérience de l’Etape du Tour en 2016) ou juste pour le départ en peloton.

7h30 : Le départ est donné, il me faudra 1 à 2 min pour réellement franchir la ligne. Les 15 premiers kms vont surtout me demander de la concentration avec les cyclos prenant toute la largeur de la route. Arrive ensuite le premier col (col de Veaux),  l’allure se ralentit et les dépassements se font au train. A partir de ce moment, je pars sur ma tactique : resté en dessous d’une limite pour mon cardio dans les montées et faire les descentes de manière la plus propre possible (pas la plus rapide mais sans me contracter et en gaspillant le moins d’énergie possible). J’enchaîne avec le col des Aires et zappe le ravito du 40ème. Le col de l’homme mort (2ème cat) sera beaucoup plus long mais m’offrira de beaux paysages.  Une fois passé le sommet (57ème km), j’arrive sur la seconde partie de la course offrant un profil majoritairement descendant. Après le ravito du 70ème km (arrêt rapide, le temps de remplir un bidon), j’ai la chance d’attraper un bon groupe pour le passage des Gorges de la Nesque (magnifique !!!) : je donne le tempo dans la partie montante et me cale dans les roues (et dans les trajectoires) pour la partie descendante.  J’arrive rapidement (plus de 31 moyenne sur les 100 premiers kms) au ravito du 107ème km et décide de prendre plus de temps pour bien m’alimenter et récupérer un peu (les jambes pincent légèrement) car la suite s’annonce plus compliquée. J’effectuerai les kms me séparant du pied du Mont Ventoux sur un rythme plus calme.

L’ascension du Mont Ventoux : les premiers kms passent naturellement mais les choses se compliquent dès le passage du virage de Saint-Estève (les pourcentages oscillent entre 9 et 10%). Ici, plus de tactique possible (le cardio s’envole), juste essayé de tenir un pédalage le plus régulier possible. J’avais espéré trouver de la fraîcheur dans cette partie boisée mais le soleil est à pique et il règne une chaleur étouffante : les kms vont s’égrener très lentement. Arrivé au Chalet Reynard, je retrouve des pourcentages  plus supportables (7%) ; ici, pas de relance, juste essayé de faire descendre le cardio (pour ne pas exploser en plein vol).Je ne cesse de voir le sommet et pourtant il me semble toujours aussi loin. Arrive les 2 derniers kms (10% et 11%), les jambes saturent et l’ascension se fait maintenant au mental pour rester sur le vélo et ne pas mettre pied à terre.  Après un dernier virage (dernière rampe), j’arrive enfin au sommet (et à l’arrivée).

Ca y est, j’ai grimpé le Mont Ventoux (mon premier col mythique).

Au final, sur le grand parcours (135km/3300m+), je finis 241ème sur 1172 finishers en 5h38 (1h42 pour l’ascension du Mont Ventoux). Pas mal pour un traileur! :p

Photos associées : CYCLO GF MONT VENTOUX