Envie de participer ?
MARATHON CHEVERNY

Le mois dernier, le dimanche 3 Avril exactement, j'avais décidé de repartir sur une vieille connaissance en terme de course et de parcours pour retrouver la competition sur marathon apres 2 ans et demi de disette sur la distance. Jamais déçu sur mes 2 premiéres participations en 2014 et 2019, année de ma meilleure perf sur les 42,195 en 2H57, je m'étais fixé en dessous de 3h pour voir ou j'en étais 3 ans après.

Une bonne prépa bien rude et solide comme a l'ancienne et me voila prêt pour retenter l'aventure. Nous partons la veille avec toujours mon fidele acolyte, c'est a dire mon père! Après une nuit plutôt correcte chez des gens tres sympas et acceuillants, nous partons vers le départ. Un bon échauffement et je me positionne sur la ligne de départ, avec l'excitation, l'adrénaline qui monte sur ce genre de départ, des sensations a part, tenir l'allure tout le long pour arriver au bout, au bout de moi même et surtout de l'objectif fixé. TOP, c'est parti, et les premiers kilomètres seront finalement trés déterminants quand a ma forme du jour. En effet j'ai rapidement senti que ca n'allait pas être mon jour..une forme d'instabilité a rester en 4,15 au kilo, l'allure travaillée et respectée a l'entrainement. j'arrive tant bien que mal au semi en 1H32 il me semble, j'aperçois mon père avec qui j'effectue l'échange des gourdes et je lui balance en plein vol que je n'ai rien dans les cannes aujourd'hui. Et cela se confirmera au fil des kilomètres ou je m'eteindrais et exploserais a petit feu, ressentant des douleurs aux cuisses, aux adducteurs comme si mon corps ne répondait plus, mais la douleur etait bien plus importante moralement surtout quand tu sais que ton objectif du départ n'est plus qu'un rêve impossible a réaliser..Et un peu comme pour me punir moi-même, je m'impose cette souffrance de continuer afin d'aller franchir tout de même cette foutue ligne d'arrivée. C'est sur je ne ferais pas une performance mais il ne fallait pas tout de même vivre l'echec a 100% et abandonner comme un lache cette course, pour ma famille, mon père venu jusque la. je franchirais mentalement au final la distance en 3H27, très très loin du but fixé et mettant fin a cette matinée synonyme de défaite. Je ne me chercherais jamais d'excuses, plusieurs choses ont pu jouer dans la forme du moment mais une chose est sure,  j'ai raté ma course. Encore merci a mon père d'être venu me soutenir malgré tout, a vous qui m'avaient encouragés et pour vos messages après. Il me faudra plusieurs jours pour assimiler cet échec et me dire que je reviendrais plus fort sur le prochain car bien évidemment je ne resterais jamais la dessus..